Généralement, lorsque nous vivons une situation inconfortable, difficile, voire traumatique,

notre réflexe est de vouloir nous débarrasser, faire taire les ressentis, symptômes qui

accompagnent cette situation.

Or, ces "symptômes" se révèlent bien souvent être des indicateurs du chemin vers ce qui appelle notre conscience. Les faire taire, c'est éteindre ce qui cherche à nous guider.

Dans mon cas, ces "symptômes" se sont manifestés à travers beaucoup d'errances, de doutes, de questions existentielles à n'en plus finir, d'élans à peine amorcés et déjà avortés, de peurs...

Et si toutes ces manifestations avaient un sens ?

C'est ce que j'ai compris, et ce dont j'ai pris conscience lorsqu'une énième thérapeute rencontrée sur le chemin de la quête de moi-même me dit un jour : "Tout cela n'est qu'une réaction "normale" à une situation "anormale". Tous ces comportements sont des manifestations d'un TSPT, Trouble de Stress Post-Traumatique."

Dans mon esprit, le TSPT était "réservé" aux victimes de guerres (combattants civils, militaires, victimes civiles...). Et moi, je n'ai pas fait la guerre !

A moins que...

N'ai-je pas passé les 30 dernières années à faire la guerre à ma souffrance, ma tristesse, ma colère ?  La guerre à ce mal-être si profond qu'il ne se dit pas, et surtout pas aux personnes les plus proches. La guerre à cette incompréhension : que s'est-il passé ? Pourquoi ai-je subi cela ? Pourquoi a-t-il fait ça ?  La guerre à cette part de moi qui avait tellement honte alors qu'elle était la victime...

Comme le dit le collectif féministe contre le viol (cfcv), "la honte doit changer de camp".

Oui, il est temps.

Ma démarche d'accompagnante en Thérapie Psycho-corporelle va dans ce sens d'offrir cette écoute essentielle, ce soutien qui dit à la personne qui a subi l’innommable "Je te crois" et ces possibles qui offrent à chaque victime la prise de conscience : Non, je ne suis pas dépressive, je ne suis pas anormale, je ne suis pas folle, je ne suis pas asociale... Ce fonctionnement qui est le mien depuis des années n'est pas moi. Je ne suis pas ça. Ces fonctionnements sont des moyens de survivre et juste des réactions "normales" à une situation "anormale".

Avant de me former à la Thérapie Psycho-Corporelle, j'ai exploré d'autres voies.

La Biodanza fut pour moi un passage déterminant. Facilitatrice, Formatrice en Biodanza, je crée et anime des stages régulièrement depuis 2009.

Puis, en 2012, je fais une rencontre essentielle : les cercles de paroles "Dialogue ouvert" créés et animés par Bruno Sinquin (Douarnenez, Quimper). Une pratique assidue me permet alors de découvrir une toute autre façon de communiquer, de vivre avec moi-même, ceux qui m'entourent, une toute autre façon d'être au monde.

Aujourd'hui, nourrie de toutes ces expériences, riche de plus de dix ans d'accompagnement de groupes par la Biodanza et l’Éducation Biocentrique, j'ouvre mon champ de pratiques à l'accompagnement individuel par la thérapie psycho-corporelle, le mouvement dansé, la parole et le Jeu du Tao.

Pour plus de renseignements sur l'accompagnement individuel, cliquer sur 

Ces pratiques peuvent, au choix, selon les besoins, se nourrir les unes les autres au profit de la personne accompagnée ou se démarquer les unes des autres pour cibler un besoin particulier.

Mes sources d'inspiration/références : Rolando Toro, Bruno Sinquin, Isabelle Padovani, Thierry Tournebise...

Thérapeute psycho-corporelle

​​​​Facilitatrice et Formatrice (Didacte) en Biodanza

Créatrice des approches "Wiha", "Expl'Or en Corps", "Corps Peau Oralité"

Formatrice en Éducation Biocentrique

Facilitatrice Jeu du Tao

Coach auprès des Facilitateurs Biodanza en Supervision (sur demande)

Créatrice de Stages

© 2019 par Isabelle Dumont. Créé avec Wix.com